la crise des subprimes expliquée avec le film the big short

The Big Short : Le film sur la crise des subprimes

Il y a peu de films sur les marchés financiers mais la crise des subprimes a eu son lot de long métrage. Wall Street : l’Argent ne dort jamais, Margin Call ou l’Outsider. Tous ont comme toile de fond la crise obligataire de 2008. Pourtant, le plus précis est The Big Short, qui résume le déroulement de cette crise financière et les raisons de l’effondrement du secteur immobilier aux Etats Unis.

Pourtant, les subprimes restent nébuleux et comprendre ces produits financiers sophistiqués n’est pas toujours évident. Heureusement, nous connaissons bien le sujet et nous allons vous éclairer sur cette partie des marchés financiers et les travers que les banques peuvent avoir.

Après avoir lu cet article vous aurez connaissance de :

  • Un résumé (spoiler) du film the Big Short
  • Pourquoi la crise des subprimes est arrivée
  • Quels ont été les conséquences sur les marchés financiers et sur l’économie mondiale.

Trêve d’introduction et traitons ce sujet en détail dès maintenant. Et surtout profitez de notre formation gratuite sur le trading pour commencer à apprendre les bases et les pièges des marchés fianciers.

The Big Short, l’histoire vraie de la crise des subprimes de 2008

The Big Short : Le casse du siècle est en effet un film basé sur l’histoire vraie de la crise des subprimes. Cette crise financière survenue en 2008,atteint ensuite le reste du monde en 2009. Elle a fait énormément de dégâts sur l’économie mondiale et sur les ménages modestes.

Les prémices visibles qui annonçaient l’effondrement des marchés est la baisse importante du marché obligataire. C’est surtout à cause du taux de défauts de paiement des particuliers pour leur emprunt immobilier. Pourtant, les institutions financières et les autorités de marché ferment les yeux face à des donneurs d’alerte car un marché obligataire est “sans risque”.

The Big Short le casse du siècle

Mais la quantité d’emprunts toxiques est tel que les obligations ont fini par chuter. Et si un marché obligataire s’effondre, c’est tout le système financier qui est remis en cause.

Résumé du film the big short sur la crise financière de 2008

Le film commence avec l’appariation de Micheal Burry. C’est un docteur en médecine qui fonda le fond d’investissement Scion Capital au début des années 2000. Il enregistra des performance assez impressionnantes quelques soit les conditions de marché. Il identifie une augmentation du taux de défaut de remboursement d’emprunt immobilier en 2005. Après ce constat et une analyse poussée du marché, il va faire le tour des banques pour shorter (vendre) le marché immobilier. Selon lui c’est une bulle spéculative. Il demande aux banques de créer des contrats swap. C’est un instrument financier dérivé qui permet d’établir un contrat entre deux parties.

Ensuite, nous faisons la connaissance de Mark Baum, un gérant de fond sous l’enseigne de la Banque Morgan Stanley. Lui et son équipe ont une info suite à une erreur d’un dénommé Vennet. Ce dernier est un trader pour la Deutch Bank. Après avoir fait son exposé sur la bulle du marché des crédits immobilier, Mark Baum décide de shorter ce secteur.

Nous faisons aussi connaissance de deux traders particuliers, Charly et Jamie. Ils ont rendez-vous auprès d’une banque afin d’obtenir un agrément pour intervenir sur des marchés professionnels. Après un refus, ils ont connaissance d’un document qui montre que le marché immobilier va subir une crise.

Le forum de la titrisation américaine

Tout ce beau monde fini par se retrouver dans un salon de trader et d’opérateurs de marché à Las Vegas pour prendre des informations. Après différentes enquêtes, Mark Baume et son équipe renforce leur position short sur le marché. Charly et Vinny, shortent des produits qui ont une notation A et AA. Les notes AAA, AA et A sont attribuées par des agences de notation institutionnelles afin de garantir la qualité et la sureté des produits financiers (également la solvabilité des pays et des fonds d’investissements).

Début de la crise des subprimes en 2007

Finalement, et après 2 ans d’attentes, les positions des acteurs finissent par aller dans le bon sens. Malgré le paiement du financement des positions vendeuses, la crise surprend Wall Street et ce sont des centaines de milliards de dollars qui partent en fumé. On voit Vennet encaisser un chèque de 47M de dollars et Micheal burry réaliser une performance de plus de 400% sur la valorisation de son fond d’investissement.

Le dernier à vendre sa position est Mark Baum qui fait une plus value d’1 Milliard par rapport à son investissement initial.

Explication du produit dérivé CDO dans The Big Short

Nous avons une image très juste pour expliquer ce qu’est un CDO dans The Big Short. Nous allons en faire une similaire.

Un CDO (collaterelized debt obligation) est un titre de créance collatéralisé. En gros, une banque souhaite limiter son risque pour un crédit qu’elle a accorder à un client. Elle transforme sa propriété du crédit en un instrument financier qui peut être échangé sur les marchés de gré à gré (interbancaire). Cette titrisation d’emprunt (immobilier par exemple) permet à l’origine de supprimer le risque lié au crédit contracté par l’emprunteur.

Le CDO est un portefeuille d’emprunts titrisés qui s’échange sur les marchés boursiers. Malheureusement, ces CDO sont plus ou moins toxiques. C’est à dire qu’ils rassemblent toutes sortes de produits bancaires plus ou moins risqués (surtout plus).

Pour imager, vous recevez du monde chez vous et vous faites un plat avec de la viande de premier choix, des légumes du jardins, etc… A la fin du repas, il y a toujours des restes. Plutôt que de les jeter et de gaspiller ces bons produits, vous faites un cake ou un hachis avec les restes pour les manger le lendemain ou le surlendemain. Le risque c’est que vous ne savez pas si ce plat va être bon. C’est ça le CDO, vous mélangez tout un tas d’actifs financiers mais vous ne savez pas ce qu’il y a dedans quand vous l’achetez.

Pire, au plus haut de la bulle, les banques et autres sociétés financières ont créé des CDO de CDO… Des CDO synthétiques.

un CDO au carré ou CDO synthétique
Gérant de CDO synthétique

Quels ont été les impacts et les conséquences de la crise financière de 2008, dite la crise des subprimes, sur les banques ?

Maintenant que vous avez les grandes lignes de la crise de 2008, nous allons rentrer plus en détail sur les causes et les conséquences que ce krach boursier a eu pour l’économie mondiale et pour les populations. En effet, on peut penser que les marchés boursiers ont peu d’impact dans la vie de tous les jours. Pourtant, c’est eux qui déterminent indirectement les taux des emprunts. Ils ont une influence non négligeable sur les politiques monétaires et les politiques économiques des pays.

Les banques centrales ou la BCE ajustent les taux directeurs ou encore les rachats d’actifs (quantitative easing) pour soutenir une économie. L’inflation maîtrisée est positive, mais une inflations trop élevée appauvrie les citoyens du monde car la monnaie est dévaluée. Une déflation est très mauvaise pour l’économie.

Bref, tout est lié et la finance fait circuler des milliers de milliards de dollars chaque jour. Bien plus que l’échange d’argent dans l’économie réelle.

Quelle est la cause principale de la crise des subprimes ?

Il y a plusieurs raisons qui ont provoqué la crise des subprimes en 2008. La première est dû à la politique de la banque fédérale américaine (FED). L’économie américaine est en berne à la suite de l’éclatement de la bulle internet et les attentats du 11 Septembre. La FED abaisse les taux d’intérêts directeurs à un niveau jamais vu.

Pour en apprendre davantage et éviter certains fluctuation de marché, retrouvez notre article pour trader avec les annonces macroéconomique et le calendrier économique.

Il s’en suivi une explosion du marché immobilier grâce à l’accord d’emprunts immobiliers très faciles à des taux d’intérêt très bas. Certaines maison avait une valeur qui gagnait 25% en l’espace d’une semaine. La mise en place de taux variables et de la baisse des niveaux d’assurances a permis des certaines personnes de s’endetter à hauteur de plusieurs centaines de milliers de dollars, voir même des millions. Pourtant dans un contexte normal, ces personnes auraient été incapables de contracter plusieurs prêts immobilier.

forum de las vegas sur la titrisation américaine

Finalement, l’allumette qui alluma le feu au poudre est l’augmentation du taux de défauts de remboursement des emprunts. En effet, au bout d’un certains temps prévu par le contrat de prêt, des taux variables s’appliquent. Certains emprunts permettent même de rembourser seulement les intérêts. Mais il faut bien au bout d’un moment rembourser le capital et les mensualités sont multipliés par 3 voir parfois par 5. L’endettement de certains ménages est alors trop élevé et c’est ainsi que beaucoup perdent leur maison mais avec des remboursements sur le dos.

Les étapes de la crise des subprimes :

Comme mentionné un peu plus haut, l’origine est la politique accommodante de la FED avec des taux d’intérêts directeurs historiquement bas. Le marché de l’immobilier a triplé en 10 ans (1996 – 2006). La facilité à emprunter cause la formation de la bulle immobilière. C’est en été 2007 que survient l’éclatement de la bulle avec une explosion du taux de défaut de remboursement des ménages. De ce fait, des milliers de propriétaires se sont retrouvés en situation de faillite à cause de leur insolvabilité face à leur prêt hypothécaire.

En effet, les emprunts hypothécaires étaient indexés sur les taux directeurs de la banque fédérale américaine. Du coup, les échéances de certains emprunts ont explosé à la hausse. Ce sont surtout les crédits subprimes avec les CDO qui ont été touchés de plein fouet. Malheureusement, se sont souvent des familles précaires, déjà endettées, à qui on accordait la possibilité de devenir propriétaire d’une maison. Une sorte de rêve américain.

Cependant, il y eu 2 à 3 ans avant que le marché des obligations s’effondre. C’est en parti dû aux organismes de notations qui attribuent des notes AAA à tout va. Ceci à cause de la concurrence entre les deux principales agences (Standar & Poors et Moody’s).

Ensuite c’est une réaction en chaîne, voici les premières étapes qui causèrent la crise planétaire :

  • Merill Lynch annonce 7.8 Milliard de dollars de pertes.
  • Début 2008, le gouvernement anglais nationalise la Northern Rock. La huitième banque anglaise a besoin d’être financé pour échapper à la faillite. Son cours de bourse perd 30%.
  • Septembre 2008, Freddie Mac et Fanny Mae, deux grands organismes d’emprunts immobiliers, sont mis sous tutelle par le trésor américains afin d’assainir leur finance.
michael burry short le marché immobilier
  • Toujours en septembre 2008, la banque Lehman Brothers dépose le bilan et Bank Of America annonce la rachat de Merrill Lynch.
  • Par la suite plusieurs banques sont nationalisées temporairement afin d’être renfloué par les Etats et de garantir leurs dettes. Les états ont fini par mettre la main à la poche afin de préserver le système financier afin d’éviter le chaos.

Quel a été le rôle des banques dans la crise financière de 2008 ?

Le rôle des banques a débuté lorsqu’elle ont accordé facilement des prêts à des ménages qui n’en avaient pas les moyens. La crise des subprimes a engendré une crise bancaire qui a montré les limites du système financier. Cela a obligé les Pays à garantir les dettes des banques. Malheureusement, pour la FED, la politique des taux a ouvert la porte à toutes les dérives financières en matière de spéculation. En effet, certaines positions des banques sur les marchés sont supérieures à leurs capitaux propres. Les importants leviers peuvent provoquer des appels de marge et par conséquent provoquer la faillite des banques et de tout le système bancaire.

L’affaire de la société générale avec le trader Jérôme Kerviel en est le parfait exemple. Le contrôle des risques n’avait même pas conscience de la hauteur des positions à risques du trader français. Par la suite, le service de gestion du risque auprès des banques a pris beaucoup plus d’importance.

Pourquoi la crise des subprimes n’est pas la dernière et comment en profiter sur les marchés futures ?

Cette crise de 2008 n’est pas la dernière. Une crise est l’explosion d’une bulle. La première est la bulle des tulipes survenue au 17e siècle. Cette bulle spéculative avait pour mécanisme des contrats à termes pour l’échange de ces fleurs.

Plus tard, la crise de 29 a été un événement majeur dans le secteur boursier. Cela fût le départ de la grande dépression avec une pauvreté et un taux de chômage au plus haut. Un des principaux problème était cette spéculation sur les actions des entreprise industrielle. La valorisation des titres ne reflétait pas valeur d’une société et de ses bénéfices.

1973 avec les crise du pétrole, 1987 est aussi une crise financière très importante aux USA. On ne peut pas oublier la bulle internet au début des années 2000. Bref, chaque krach boursier redistribue les cartes mais rare sont les fois ou la population en profite. Il y a tellement d’argent en jeu que tout le système recommence après une pseudo régulation des autorités.

Pour en profiter, car trader sur les marchés est de la spéculation, vous pouvez apprendre le trading des marchés futures. Grâce à la formation PERFORMER, vous avez la possibilité d’apprendre une méthode de trading professionnelle basé sur le carnet d’ordre et le market profile. Ce sont deux outils utilisés par les trader professionnels de la bourse de Londres. Geneva Trade center est spécialisé sur les marchés futures. Vous aurez alors tout les outils pour devenir un trader indépendant gagnant.

Laisser un commentaire